Guinée: une marche réprimée

Guinea Conakry, Violence, West Africa — By AfricaTimes on February 27, 2013 12:24 pm

L’opposition guinéenne a encore mobilisé ce mercredi 27 février des milliers de personnes dans les rues de Conakry pour exiger des élections législatives libres et transparentes dont la date est prévue le 12 mai prochain. Une manifestation qui a connu des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Le dernier bilan fait état d’au moins 130 blessés.
Les deux parties se rejettent la responsabilité des affrontements, qui ont toujours lieu au même endroit, devant le siège du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), le parti présidentiel ; c’est dans le quartier de Hamdallaye, fief de l’opposant Cellou Dalein Diallo. Outre ce dernier, tous ou presque étaient présents : Lansana Kouyaté, Kassory Fofana, Mokhtar Diallo, Jean-Marc Telliano, Aboubacar Sylla, Boubacar Barry.
Beaucoup, dans des propos virulents, ont attaqué la gouvernance Alpha Condé, qu’ils qualifient de « dictature » et de « pouvoir d’exclusion ». Ils réclament, dans leur protestation, des élections législatives libres et transparentes le 12 mai prochain. Sinon, disent-ils, ces élections n’auront pas lieu à la date indiquée.

En réaction, le ministre Albert Damatang Camara, porte-parole du gouvernement, a déclaré à RFI: « C’est pour lever un certain nombre d’incompréhensions, que le chef de l’Etat a invité les leaders politiques à une rencontre lundi prochain au palais présidentiel. Je souhaite qu’à cette occasion la confiance revienne entre les acteurs de cette élection ». « Et si la confiance revient, ajoute le ministre Damatang, la Guinée aura réussi un grand pas. »

RFI.

Tags: ,

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment