L’ONU adopte une résolution contre la piraterie dans le Golfe de Guinée

Africa in the world, Hijacking — By AfricaTimes on November 1, 2011 1:10 pm

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté lundi à l’unanimité de ses quinze membres une résolution condamnant la piraterie dans le Golfe de Guinée et soulignant l’importance de trouver une solution globale à ce fléau.

La résolution affirme la nécessité d’une aide internationale pour déterminer une stratégie d’ensemble afin de contribuer aux efforts entrepris par les pays riverains.

Les quinze membres “condamnent tous les actes de piraterie et de vol à main armée en mer commis au large des côtes des Etats du Golfe de Guinée” et se félicitent de l’intention de réunir un sommet des chefs d’Etats du Golfe de Guinée pour lutter contre ce phénomène.

Ils “encouragent” les Etats de la Commission de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et de la Commission du Golfe de Guinée à mettre en oeuvre une stratégie d’ensemble.

Celle-ci serait articulée autour de lois, là où il n’y en a pas, pour faire de la piraterie un crime. Elle pousserait également à la mise en place d’un mécanisme régional d’information et de coordination pour mieux lutter contre la piraterie.

Il s’agit également d’encourager la coopération entre les pays membres de ces organisations pour poursuivre les auteurs d’actes de piraterie.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon avait estimé il y a deux semaines que la piraterie dans le Golfe de Guinée constituait une menace croissante et qu’il était plus que jamais important de s’organiser sur le plan international pour la combattre.

De son côté, M. Taye-Brook Zerihoun, secrétaire général adjoint de l’ONU, a expliqué lundi devant le Conseil de sécurité que les pirates somaliens, qui détiennent actuellement, selon lui, 316 otages et quinze bateaux, inspirent d’autres activistes africains qui ont commencé à attaquer des navires dans le reste de l’Afrique, dont dans le Golfe de Guinée.

Les pirates somaliens s’éloignent de plus en plus des côtes dans l’Océan Indien pour commettre leur méfaits et font usage de techniques “plus violentes”, a-t-il indiqué.

M. Zerihoun a souligné que l’ONU et les gouvernements étaient de plus en plus inquiets des liens existant entre les pirates et les militants islamistes somaliens Shebab qui combattent le fragile gouvernement à Mogadiscio.

Il a souligné que les initiatives internationales contre les pirates “ont eu comme conséquence inattendue de pousser les pirates dans des sanctuaires plus au sud”, y compris dans des zones sous l’influence des Shebab.

“Les liens croissants entre les Shebab et les pirates illustrent le fait que le problème de la piraterie est en mutation. Les pirates somaliens pourraient aussi inspirer des attaques ailleurs dans les voies maritimes du monde, en particulier dans le Golfe de Guinée”, a-t-il dit.

Jeune Afrique

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment